Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Serko

Texte et photos © Jean-Louis Gouraud Tous droits réservés

Rendez-vous le 29 mars, date de sortie du film en salle !

Serko, livres et DVD

Sortie DVD le 15 novembre 2006

DVD: Serko, Une chevauchée magnifique à travers la Russie

Serko, Une chevauchée magnifique à travers la Russie, le parcours extraordinaire d'un jeune Russe et de son cheval Serko. Un exploit, une épopée, une histoire d'amour. Avec Jacques Gamblin.

Livre: Serko, album jeunesse dès 6 ans

Serko, album jeunesse dès 6 ans (relié) par Maggie Paley, Joël Farges et Jean-Louis Gouraud

Livre: Serko, beau livre relié

Serko, beau livre (relié) par Maggie Paley, Joël Farges et Jean-Louis Gouraud.

Le livre se compose en 20 parties : le récit de voyage, écrit à la première personne par Joël Farges et accompagné des superbes photos en couleur de Matthieu Paley réalisées lors du tournage ; ainsi que des pages plus documentaires sur divers points d’histoire de la Russie à la fin du XIXe siècle, de civilisation, les paysages typiques... comportant des textes passionnants de Jean-Louis Gouraud et des photographies et documents anciens.

Livre: Serko, réédition du vrai faux roman de Jean-Louis Gouraud Présentation

Serko, roman par Jean-Louis Gouraud, suivi de Riboy, qui inspira à Bartabas son film Chamane, et Ganesh, dont l’adaptation en série TV est en cours d’écriture.

Serko, fiche du film

  • Comédiens: Aleksei Chadov, Jacques Gamblin
  • Distributeur(s): Gebeka Films (France)
  • Réalisation: Joël Farges
  • Écriture: Jean-Louis Gouraud d'après son roman, Joel Farges, Jean-Louis Leconte, Michel Fessler
  • Musique: Isabelle Thiriet
  • Productions: Catherine Dussart (CDP), Fetish & Buzz (co-production), Canal+ (participation)
  • Photographie: Igor Luther
  • Costumes: Edith Vesperini
  • Chef décoration: Sergei Dmitriev
  • Assistant réalisation: Marc Baraduc, premier assistant
  • Presse: Monica Donati
  • 55 rue Traversière - 75012 Paris
  • Tél. 01 43 07 55 22

Les marionnettes

Les marionnettes du tournage de Serko

Les marionnettes utilisées dans le théâtre d'ombre fabriqué tout spécialement par des montreurs de Nijni Novgorod (Volga) pour le tournage de Serko.

Montreurs de marionnettes de Nijni Novgorod (Volga)

Comment Serko devient un film

Un film de Joël Farges d'après le roman de Jean-Louis Gouraud

Serko et Pechkov, un fim de Joël Farges d'après Serko, le roman de Jean-Louis Gouraud
Serko et Pechkov
Empire Russe 1889, ils ont risqué leur vie pour rencontrer le Tsar. Photo du fim © Gebeka Films
Kokane, cheval Akhal-téké
Kokane, hongre Orlov, 16 ans, loué au propriétaire d'un petit élevage de chevaux Akhal-Tékés près de Peterhof (août 2005).

Serko est devenu un film ! C’est un peu le principe des poupées russes : une histoire vraie devient un roman, qui devient un film… Comment cela s’est-il produit ?

Une amie, Marie-Christine Renauld, me proposa un beau jour, de rencontrer Joël Farges, un réalisateur de cinéma qui avait obtenu, en 1987, le Prix Jean Vigo, une sorte de Goncourt audiovisuel, pour un court-métrage sur Pondichéry, et qui venait d’achever un beau film, Amok, tiré d’une nouvelle de Stephan Zweig — avec Fanny Ardant dans le rôle principal. Marie-Christine lui avait fait lire Serko et se disait persuadée que nous étions, Joël et moi, faits pour nous entendre. Elle avait mille fois raison.

D’emblée, ce monsieur aux allures de jeune homme me fut sympathique. Nous ne mîmes pas beaucoup de temps à découvrir que nous avions quelque chose, au moins, en commun : l’amour du monde, du vaste monde ; le goût des voyages ; la passion de l’Inde, de l’Europe de l’Est ; des contrées lointaines, des terres inconnues.

Parallèlement à son métier de metteur en scène, Joël, me raconte-t-il dès notre première rencontre, mène une activité (fébrile) de producteur — là où les majors n’osent pas aller : en Tchéquie, en Hongrie, en Slovaquie, en Roumanie, en Bulgarie, en Mongolie, au Kazakhstan, en Kirghizie, en Iran, au Tamilnadu et à pétaouchnok.

Fée et Prométhée embarquent dans la Taïga
Embarquement de Fée et Prométhée dans la Taïga proche de Oulan-Oudé (septembre 2005).

Il s’intéresse aux petits peuples, aux minorités, aux tribus en voie de disparition : il a créé, chez Hatier, une collection de livres pour la jeunesse, enfantins mais pas puérils, dans laquelle deux gamins, Pali et Mali, partent à la découverte des civilisations menacées : les Touaregs du Sahara, les Amazoniens du Brésil, les Pygmées d’Afrique centrale, les Tsiganes de Bohème, les Papous de Nouvelle-Guinée…

Je ne tarde pas à comprendre que ce qui l’a intéressé dans Serko, bien plus que l’exploit équestre, c’est la rencontre du héros avec ces peuples inconnus (inconnus à Hollywood, en tout cas) que sont les Evenks, dont les huttes ressemblent à des tipis indiens, ou les Bouriates, ethnie mongole du pourtour baïkalien. Ce sont les chamanes, dont les coiffes de cérémonie sont hérissées d’une ramure de cervidé. Les chasseurs d’ours, de martre ou de zibeline qui supplient les esprits de leur pardonner leurs prélèvements. Cette mosaïque de populations l’intrigue : ces éleveurs de chevaux, de rennes, de yacks et de chameaux, moins souvent mis en scène, il est vrai, que les Cheyennes ou les Apaches, que les Sioux chasseurs de bisons ou les Kiowas collectionneurs de scalps.

Joël est tenté, je le sens bien. On se revoit souvent. Il tourne et retourne le projet dans tous les sens. Jusqu’à ce que, n’y tenant plus, il propose à l’un de ses amis, Jean-Louis Leconte, de l’aider à tirer de mon roman un premier scénario — un truc vraiment professionnel, présentable à un producteur — et me demande de les emmener tous les deux en Sibérie, leur montrer les lieux, les gens (et les animaux). Il n’a pas à insister beaucoup. Dès qu’il s’agit d’aller baguenauder en Russie, et de préférence du côté du lac Baïkal, je suis partant.

Fée et Prométhée pendant le tournage en Bouratie
Prométhée et Fée à l'attache pendant le tournage en Bouriatie à Kibalino au bord de la Selenga (septembre 2005).

Nous partons donc, et passons une bonne partie du mois d’octobre (pour moi, c’est la plus belle saison) de la dernière année du siècle dernier (1999) à sillonner les environs de Irkoutsk, puis de Oulan-Oude. Tel un riche boyard faisant visiter ses vastes domaines à des hôtes étrangers qu’il s’agit d’impressionner (favorablement), je trimbale mes amis cinéastes sur les rives occidentales puis orientales du Baïkal, leur fais faire une jolie balade en bateau sur le lac, les emmène jusqu’au village vieux-croyant de Bolchoï Kunale, organise un rassemblement de deux cents chevaux à Oyeur, tout près de la frontière mongole, leur montre l’embouchure, aux pieds d’une falaise rose, de la Chamanka dans la rivière Irkout, leur fais visiter les musées d’histoire et d’ethnographie de la région, les quartiers anciens des grandes villes, presque inchangés depuis le passage de Pechkov dans les environs — bref : la totale !

Le poisson est ferré. Dès lors, Joël n’aura de cesse de faire aboutir son projet. Il réécrit le scénario une fois, deux fois, trois fois. Toujours pas satisfait, il en demande une ultime mouture à une célébrité de la profession, Michel Fessler, qui a déjà de nombreux succès à son actif (Ridicule au cinéma, L’odyssée de l’espèce à la télé).

C’est cette ultime version à laquelle la Commission d’Avance sur Recettes accordera son soutien à l’unanimité des votants. Ce soutien sera déterminant pour aider le réalisateur à convaincre producteurs, distributeurs et autres financiers à miser sur Serko.

Fée et Prométhée pendant le tournage en Bouratie tenus par Tatiana
Fée et Prométhée tenus par Tatiana de Irkoutzk pendant le tournage en Bouriatie à Kibalino au bord de la Selenga (septembre 2005).

La première à sauter en selle est une intrépide petite dame bien connue — dans les deux sens du terme — du milieu cinématographique : Catherine Dussart. Son papa, déjà, était un grand producteur. Elle-même s’est rendue célèbre en produisant, notamment, la plupart des films de Pavel Longuine. Ce qui, premier avantage, fait qu’elle connaît la Russie, et n’est pas terrorisée (contrairement à la plupart de ses collègues français) à l’idée d’aller tourner là-bas. Deuxième avantage : elle aime les chevaux. Pas de loin, non : dessus ! Il n’est pas rare qu’au petit matin, avant de se rendre à ses bureaux de Boulogne, d’entreprendre des négociations, nécessairement difficiles, avec les banquiers, elle passe par Maisons-Laffitte, où l’illustre entraîneur Jean-Paul Gallorini lui confie un ou deux galopeurs à détendre…

La mayonnaise finit par prendre. Catherine me propose de retourner en Russie, cette fois pour les vrais repérages. Ce que je ferai, en compagnie de Joël, en octobre et novembre 2004. Elle me confie, surtout, la plus originale et la plus excitante des missions : trouver et choisir les chevaux qui tiendront le rôle de Serko. À moi le casting des chevaux ! Joël, lui, se réserve le casting des autres comédiens (et surtout, bien sûr, des comédiennes).

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

20 mars 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations