Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Coups de cœur

Livre: L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre: L'esprit du cheval : Introduction à l'éthologie cognitive du cheval par Michel-Antoine Leblanc

Livre: Éloges de l'énergie vagabonde par Sylvain Tesson

Éloge de l'énergie vagabonde. Je consacrerai mon temps d'avancée solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous.

Livre: Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson

Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson. Précis de désobéissance naturaliste, philosophie de poche buissonnière, récit romantique contre l'ordre établi.

Thierry Posty, à travers la Nouvelle Zélande

Déjà 42 000 kilomètres à cheval à travers la Planète !

Thierry Posty, Nouvelle Zélande
Thierry Posty et Joey en Nouvelle Zélande

Le 18 mai 2007 s’est terminée cette merveilleuse traversée de la Nouvelle Zélande.

Après avoir chevauché 3600 km en 5 mois d’Auckland à Bluff la pointe sud de l’île du sud, j’ai ramené ma jument en van jusqu’à Auckland en 4 jours pour finir la traversée totale de la Nouvelle Zélande d’Auckland jusqu’à l’Extrême nord de l’île, le cap Reinga.

Je suis bien sûr triste de me séparer de mon premier amour de Nouvelle Zélande Joeya a été étonnamment brillante. Elle n’aura jamais boité une seule fois sur tout ce parcours qui parfois a été éprouvant. Ne pensez pas que la Nouvelle Zélande soit facile à cheval surtout lorsque l’on passe comme nous par le central Otago du Southland, les grandes propriétés agricoles comme Molesworth, Erewhon (avec ces clydesdales pure race) Mesopotamia ou bien les cols de Mackenzie Pass (la neige nous a surpris pendant 2 jours) de Hakataramea Pass et de Danzee Pass pour atteindre le Tussock (herbe brûlée) du lac Onslow sachant aussi qu’après 1 mois et demie de voyage, ma belle, effrayée par une pente trop abrupte, m’a tout simplement sauté dans les bras me fêlant une côte qui m’a gêné (surtout lorsque je l’oubliais !) jusqu’en fin du périple. Mais quel fantastique spectacle !

Puis ce fut le Northland, d’Auckland au cap Reinga, qui déploie ses vastes forêts luxuriantes composées de feuillus et de conifères, avec une apparence subtropicale due aux palmiers, aux arbres fougères, aux orchidées et aux nombreuses fougères (plus de 2000 espèces différentes !) Nous avons rencontré (de nuit) le fameux kiwi qui représente l’esprit, l’identité et l’emblème de la Nouvelle Zélande, beaucoup d’opossums (importés d’Australie) qui sont un véritable fléau par leur transmission de la tuberculose aux bovins. Rencontrer les Maoris a été un moment fort en émotions, peule de bons vivants malgré leurs problèmes. Le traité de Waitangui signé en février 1840 par 46 chefs Maoris devait protéger les tribus délimitant les terres des Pakehas (blancs) et des Maoris (ils ont la possibilité de vendre leurs terres, ce que font parfois tristement les petits enfants). Il n existe plus de Maoris pure race ! Mais leur gentillesse et leur sourire ont rempli mon coeur d’aventurier.

La couche d’ozone étant très mince au-dessus du pays (vive la pollution !), les chevaux sont couverts toute la journée de la tête aux pieds afin d’éviter les irradiations du soleil. Joey est d’ailleurs devenue de robe jaune en été avant de reprendre sa couleur foncée à l’entrée de l’hiver. Cette jument a été véritablement mon garde du corps. Au bout de 2 mois, personne ne pouvait m’approcher (homme, chien ou autre) de trop près sans qu’elle ne vienne automatiquement s’interposer entre nous. Surtout après m’être fait mordre profondément à la jambe par un chien sauvage. Pauvre chien, je lui ai probablement refilé la rage. La symbiose avec Joey fut totale (comme elle l’était avec the black mon étalon en Afrique du Sud) mais j’ai toujours entretenu leur socialisation qui me faisait préférer une ferme avec chevaux à l’étape.

Voilà Joey est retournée à ses propriétaires enchantés de sa prestation et de sa sérénité. Elle était partie petite fille survoltée et revenue en lady intentionnée.

Je suis aujourd’hui en Nouvelle Caledonie et je chevauche l’île du sud au nord avec mon nouveau cheval de race kanak, noir, 7 ans, hongre. Après quelques jours ensemble je l’ai nomméNakei Geo qui veut dire littéralement dévoreur de bananes en wawulu (et il porte bien son nom). Puis ce seront les îles Fiji et ensuite le Japon où je devrais passer mes 50000 kilomètres à cheval sur les 5 continents pour mes 50 ans le 8 septembre 2007.

Le 09 juin 2007.

Le carnet de voyage équestre en images

Textes et photos © Thierry Posty Tous droits réservés.

  • Au bord de la rivière Taringapeka près du village de Wairamarama sur  la côte ouest de l’île du nord
  • Mont Tongariro
  • Halte chez la famille Boulton à Te Mairoa
  • Dans le bush Joey devant le fameux arbre fougère le Ponga.
  • Rencontre de la statue du fameux MOA oiseau disparu de Nouvelle Zélande.
  • Joey était impressionnée par ces virtuels purs Clydesdales.
Thierry Posty en Nouvelle Zélande. Joey et le volcan enneigé le mont Ruapehu.
  • Ce policier nous aide à traverser un pont rendu dangereux par la circulation intense d’énormes camions
  • Mont Ruapehu
  • Chevaux Sauvages en Nouvelle Zélande
  • Sur le chemin de Taylor Pass
  • Au cap Reinga
  • Arrivée à Bluff, pointe sud de la Nouvelle Zélande

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

21 août 2007 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations