Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Galerie de portraits

Choisir un voyageur

Robert Rigal

Texte et photos © Robert Rigal Tous droits réservés

Cette page a pu être réalisée grâce au concours de Patrick Jehannin, Jean-François Le Bras et Gabriela Rigal.

Au Cap Nord

Robert Rigal au Cap Nord

Le 24 juin 1988

Testamen…

Vaqui… Moun Testamen… (extraits)

[…] Ma vie s'est accrochée à la crinière blanche Mes yeux se sont mêlés aux yeux de mon cheval… Et nous sommes partis… […]

Alors, si par hasard, il faut poser ma selle… Pour aller chevaucher dans quelque immensité… Amis, promettez moi ce soir, point de tristesse… Mais cherchez simplement le regard d'un cheval.

Et répandez mes cendres, Le corps n'est que poussière, Sur cette terre que j'aurai tant aimée.

Elle vous deviendra, j'espère… Un peu plus chère.

Robert Rigal (février 1990) 18 août 1937 – 29 mars 2004

Beau livre

Livre: Chevaux de Camargue par Hans Silvester et Sophie Delavoie Présentation

Les chevaux de Camargue photographiés par Hans Silverster.

Avec Monsieur Salinié

Robert Rigal et son cheval Camargue

Robert et Gabriella

Vient de paraître

Livre: Les boiteries par Prune Arnoul

Livre: Le pérégrin émerveillé : Paris-moscou et retour(s) par Jean-Louis Gouraud

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre : Ecrivains voyageurs : Ces vagabonds qui disent le monde par Laurent Maréchaux

Livre : L'équitation naturelle, Pricipes et exercices pratiques par Olivier Rabouan

Livre : Les chevaux ne mentent jamais par Chris Irwin et Christophe Rosson (Traduction)

Livre : Hippomanie par Jean-Louis Gouraud

Livre : L'équitation western. Des bases aux premiers galops par Baptistin Rainero et Fabienne Duthoit

Robert Rigal, des plaines de Camargue aux espaces lapons

Affiche du raid de Robert Rigal

Il est fantastique d'aller à la rencontre de son idéal au pas du cheval. J'ai eu le temps d'aller vers l'autre et l'autre m'a écouté. Robert Rigal, le 4 juillet 1988.

Je crois que si les chevaux Camargue sont aujourd'hui reconnu comme ils le sont, c'est un peu grâce à Robert qui s'est toujours battu pour que l'on voit dans ces chevaux quelque chose de plus. Gabriela Rigal, le 10 novembre 2004.

Robert Rigal nous a quitté à la fin de mars 2004. Nous venions juste de prendre contact grâce à Patrick Jehannin qui l'avait rencontré en Roumanie en août 2003 [Rencontre en Roumanie avec Robert Rigal]. Cette nouvelle page a pu être réalisée avec l'aide de Jean-François Le Bras qui a su convaincre Gabriela Rigal de nous faire parvenir des photos et quelques textes relatant les aventures équestres de Robert.

Camargue - Cap Nord (1988)
L'équipage
Monsieur Salinié (Champion de France de randonnée 1982), Fakir, Mistral et Robert Rigal.

Véritable défenseur des traditions Robert Rigal a vénéré avec la plus grande foi, l'œuvre et la mémoire du Marquis de Baroncelli qui a développé la Camargue et donné ses lettres de noblesse aux gardians.

Le 1er janvier 1988 à proximité du tombeau du Marquis de Baroncelli aux Saintes Maries de la Mer, robert Rigal a pris le départ en présence de ses amis et de la famille du Marquis pour son raid équestre transeuropéen et hivernal. Robert montait son cheval Monsieur Salinié menant en dextre deux chevaux bâtés de race Camargue.

Le 24 juin 1988, Robert a écrit: "Par étape de 35 à 40 kilomètres, jour après jour, nous avons chevauché en France à travers les Cévennes, l'Auvergne, la Bourgogne, la France Comté et la Lorraine. Puis, courant février, ce seront le Luxembourg, la Belgique, et les Pays Bas. Début Mars, après avoir traversé l'Allemagne, une boucle nous a permis de passer par le Danemark. Puis nous avons embarqué à Travemünde pour traverser la Finlande vers le Nord. C'est à Rovaniemi, le 1er juin, que nous avons passé le cercle polaire avant de poursuivre notre route à travers la Laponie Finlandaise, la Norvège du Nord avant, enfin d'atteindre le Cap Nord le 21 juin 1988. Nous avons parcouru ainsi 4800 kilomètres."

Chaque soir à l'étape, Robert s'attachait à animer des veillées au cours desquelles un diaporama intitulé "Le cheval Camargue, cheval de randonnée" était projeté. Il s'agissait de présenter la dynamique région du delta du Rhône, d'entamer le dialogue avec les populations rencontrées et de nouer des amitiés. Ce n'est pas la gloire que recherchait Robert Rigal, il aurait simplement aimé rassembler tous les passionnés du cheval Camargue pour proposer la création d'un haras Camargue et d'un centre international de randonnée avec des chevaux Camargue. Le but était d'offrir aux cavaliers européens une approche plus pointue du capital touristique et culturel de cette région du Sud de la France.

Cap à l'Est (1990)

Le départ de ce raid de 2620 kilomètres a eu lieu le 04 février 1990. Robert Rigal a prévu de traverser la France, la Suisse, la Hongrie, la Roumanie. Ému par un Noël roumain, à la fois merveilleux et tragique (révolution roumaine, décembre 1989), Robert décide de rencontrer les écoliers de Bucarest – étape qui n'était pas prévue initialement…

À Patrick Jehannin, Robert Rigal a expliqué qu'au retour de son expédition au Cap Nord, alors que venait de tomber le mur de Berlin, il avait éprouvé l'irrésistible envie de voir immédiatement comment on pouvait vivre de l'autre côté. Il est parti avec l'objectif de rejoindre la Mongolie, mais il s'est arrêté en Roumanie, subjugué par le pays et par ses habitants. Partant de rien, strictement rien, il y a fondé une école de guides équestres dont le baptême de la première promotion d'élèves a donné lieu à une très grande manifestation, honorée des plus hautes personnalités roumaines... Mais malheureusement pas de la moindre représentation française.

Le projet s'est brutalement arrêté là, du fait de regrettables imbroglios.

Rencontre en Roumanie avec Robert Rigal

Au hasard d'un hébergement chez l'habitant, j'ai eu le très grand plaisir de faire la connaissance de Robert Rigal en Roumanie au début de ce mois d'août 2003, plus précisément dans le Delta du Danube (sur le bras de Sfantu Gheorghe) où il vit - à Murighiol, Judet de Tulcea - en compagnie de sa charmante épouse Gabriela.

J'ai découvert un homme luttant de toutes ses forces contre la résurgence d'une grave maladie, qu'il espérait avoir définitivement vaincue il y a de nombreuses années déjà, en s'accrochant dit-il à la crinière de mon cheval.

Un homme passionnant, qui nous a fait visionner le très beau film que des finlandais ont réalisé sur sa randonnée au Cap Nord, ainsi que d'autres documents audiovisuels qui témoignent des engagements de sa vie, avant de nous entrainer dans une partie de pêche, à l'heure où le soleil se couche... histoire de ferrer en une bonne heure une centaine de poissons...

Il nous a expliqué qu'au retour de son expédition au Cap Nord, alors que venait de tomber le mur de Berlin, il avait éprouvé l'irrésistible envie de voir immédiatement comment on pouvait vivre de l'autre côté. Il est parti avec l'objectif de rejoindre la Mongolie, mais il s'est arrêté en Roumanie, subjugué par le pays et par ses habitants. Partant de rien, strictement rien, il y a fondé une école de guides équestres dont le baptême de la première promotion d'élèves a donné lieu à une très grande manifestation, honorée des plus hautes personnalités roumaines... mais malheureusement pas de la moindre représentation française.

Le projet s'est brutalement arrêté là, du fait de regrettables imbroglios.

Il aurait aimé rebondir alors, dans ce magnifique Delta du Danube qui doit ressembler à la Camargue en beaucoup plus grand, en offrant là un service d'accueil et de découverte de l'environnement... mais, compte tenu des spécifictés locales, il en est à se résigner à l'idée de ne jamais y parvenir.

Robert, qui est pessimiste sur l'issue de sa maladie, est aujourd'hui très inquiet de l'avenir de sa jeune femme, d'origine roumaine mais qui a acquis la nationalité française.

Ils cherche donc pour elle - rapidement - une activité professionnelle en France (par exemple gardiennage de domaine ou de grande propriété, et tâches associées).

(NDRL) En date du 18 novembre 2003, c'est chose faite. Citons Patrick Jehannin à nouveau : "Je viens vous dire que de merveilleux concours et enchainements de circonstances ont fait que leur profond désir de revenir en France a pu se concrétiser. Je suis allé les voir ce week-end, dans le Perche, là où Gabriela a trouvé un emploi de gouvernante auprès d'une famille on ne peut plus sympathique, dans un cadre on ne peut plus agréable (un manoir, des chevaux...), et où Robert, qui est rasséréné par cela, continue à lutter contre une éprouvante maladie.

Informations communiquées par Patrick Jehannin

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

08 décembre 2005 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations