Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Hjoerdis et Oualipo

Les bonnes dames.

Vient de paraître

Livre: Les boiteries par Prune Arnoul

Livre: Le pérégrin émerveillé : Paris-moscou et retour(s) par Jean-Louis Gouraud

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre : Ecrivains voyageurs : Ces vagabonds qui disent le monde par Laurent Maréchaux

Livre : L'équitation naturelle, Pricipes et exercices pratiques par Olivier Rabouan

Livre : Les chevaux ne mentent jamais par Chris Irwin et Christophe Rosson (Traduction)

Livre : Hippomanie par Jean-Louis Gouraud

Livre : L'équitation western. Des bases aux premiers galops par Baptistin Rainero et Fabienne Duthoit

Coups de cœur

Livre: L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre: L'esprit du cheval : Introduction à l'éthologie cognitive du cheval par Michel-Antoine Leblanc

Livre: Éloges de l'énergie vagabonde par Sylvain Tesson

Éloge de l'énergie vagabonde. Je consacrerai mon temps d'avancée solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous.

Livre: Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson

Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson. Précis de désobéissance naturaliste, philosophie de poche buissonnière, récit romantique contre l'ordre établi.

Oualipo, le cheval qui a marché jusqu'à Compostelle

Incidemment, Compostelle veut dire pâturage des étoiles (de campo, champ et stella, étoile)

En 1986 et 1987, pendant plus de 4 mois et avec mes parents, Susanne et Herbert, j'ai fait une longue promenade sur environ 2000 kilomètres à travers la France et l'Espagne, le long du chemin du pèlerinage médiéval de Santiago de Compostella. En France, cette piste est connu comme le Chemin de Saint Jaques. J'avais 9 ans à 10 ans et déjà une grande passion du cheval. Nous avons commencé le pèlerinage dans le Sud-Ouest du centre de la France, dans la ville du Puy, projetant seulement de marcher quelques jours le long de l'itinéraire historique. D'une façon ou d'une autre, nous avons fini par continuer jour après jour.

Pendant les premiers jours, nous avons marché sur beaucoup de sentiers, et je rêvais comme toujours d'avoir un cheval. Après plusieurs jours de marche et de nuits passées dans les auberges des pèlerins ou chez des particuliers le long du chemin, nous avons commencé à penser que nous aimerions poursuivre le pèlerinage. Inspirés par des empreintes de sabot et par mon rêve, mes parents ont pris en considération l'idée de m'acheter un cheval. J'étais exaltée. Tous les jours nous nous sommes renseignés auprès des villageois que nous rencontrions les questionnant sur les chevaux à vendre et avons pu voir plusieurs coursiers très pimpants. Aucun n'était assez bon. Flèche était une belle mais très vieille jument blanche. J'ai été attristée qu'elle ne puisse pas se joindre à nous. Un autre fermier nous a présenté sa solide jument Bretonne, douce, forte et super gentille, Bichette. Il m'a assis à cru sur son dos et alors il a couru sur la route de long en large avec elle pour mettre en valeur son trot agréable. C'était comme de l'équitation sur un sofa, elle était si douce. Je la voulais désespérément mais elle portait un poulain, et cela n'aurait pas été pratique pour le long pèlerinage. Cela ne pouvait donc pas être elle.

Je me suis amourachée de Oualipo, cheval Selle Français de 7 ans, avec une robe alezan, doux et gentil mais vif dans son attitude.
Automne
Santiago de Compostella
La famille à Cahors

Quelques jours plus tard et par hasard nous avons trouvé un centre équestre, le Club Équestre Nasbinals. Nous avons demandé si ils avaient un cheval à vendre. Ils ne nous en ont pas vendu un, mais ont consenti à nous louer raisonnablement un cheval pour plusieurs jours et à venir le récupérer quelques jours plus tard là où nous serions. C'est donc comme cela que nous avons rencontré Oualipo. C'était le seul cheval des écuries capable de partir seul sans autres chevaux. Pourquoi lui a t'on donné ce drôle de nom, nous ne le saurons jamais exactement. En France le nom des chevaux commence souvent par une lettre de l'alphabet différente chaque année. Oualipo est né dans une année "O", c'est au moins l'origine de la première lettre de son nom. Je me suis amourachée de lui. Oualipo est un cheval Selle Français de 7 ans, avec une robe alezan, doux et gentil mais, vif dans son attitude. Il s'est rapidement épris de nous et de nos deux grands chiens, Tyler, un grand Malamute d'Alaska, et Grizzly, un grand Chien de berger du Caucase. Presqu'une semaine plus tard, Monsieur Moisset est venu chercher Oualipo à Espallion. À l'étage dans l'auberge, j'étais au lit, malade avec la grippe et triste. Mais d'une façon ou d'une autre mes parents seraient capable de convaincre Monsieur Moisset de nous vendre Oualipo, avec tout son équipement, ses sacoches, etc. J'étais la fille la plus heureuse au monde !

Nous avons continué le chemin du Pèlerinage jusqu'au bout et sur les deux mois et demi qui ont suivi Oualipo nous a procuré beaucoup d'aventures excitantes et quelquefois effrayantes. À plusieurs reprises, pendant la nuit, il a tout cassé pour sortir de son box. Un incident particulièrement drôle s'est produit dans un petit village en Espagne. Ma mère, comme d'habitude, avait lavé nos chaussettes dans l'évier de l'auberge. Elle les étendait souvent pour sécher. Cependant, ce matin là, elle a choisi d'attacher les chaussettes mouillées aux étriers de la selle de Oualipo. Tout allait bien jusqu'au moment où en bougeant, les chaussettes mouillées se sont agitées contre son flanc. À ce contact étrange, il s'est presque cabré et est parti à travers le village.

En Espagne, alors que nous arrivions dans les petits villages, les gamins se pressaient souvent autour de nous. Ils venaient caresser le cheval et les chiens, et je trouvais bientôt des amis pour jouer.

Chaque nuit, trouver une place pour Oualipo était mon travail. De cette manière, j'ai rapidement appris le français et rencontré beaucoup de gens très gentils. Quelques-uns de ces refuges de nuit sont plus insolites, parmi eux, un poulailler, des stalles à cochon, le jardin d'un cloître, et un couloir de la halle vide d'un important marché aux bestiaux. Cependant, il a plus souvent passé la nuit dans des pâturages ou des écuries avec d'autres chevaux ou des ânes. Une fois, j'ai dû lui faire traverser la maison d'une femme par un couloir carrelé descendant jusqu'à la cave à charbon pour la nuit.

Ma mère devait mener Oualipo à travers les plus grandes villes de Pampelona et León en Espagne. Elle avait toujours été effrayée par les chevaux et elle était très courageuse surtout qu'Oualipo était terrifié par les camions semi-remorque et se cabrait souvent. Dans Pampelona, ma mère s'est fait réprimander par un agent de police parce qu'elle marchait sur le trottoir. Il y avait tant de semi-remorques, elle n'avait vraiment pas d'autres choix. Donc, par derrière, elle l'a houspillé vigoureusement, ... stupido, stupido!! dans son espagnol limité et souvent inventé qui a paru beaucoup plaire aux gens du cru. Elle a enduré beaucoup d'autres incidents pénibles. Une fois Oualipo a été effrayé par des chèvres qu'il pouvait à peine voir dans le brouillard. Alors, ma mère a fait un détour à travers un champ labouré très boueux. Dans le processus, Oualipo a marché sur la patte du chien qu'alors, Grizzly a mordu Oualipo. En conséquence, ma mère a été frappée et traînée dans la boue, cassant ses lunettes et se coupant le visage qui se mit à saigner. Un vrai spectacle.

Aussi, Oualipo avait acquis un penchant spécial pour mon père. Il essayait souvent de courir après lui si mon père, marchant devant, disparaissait dans un coude du chemin. Sur les pistes isolées, nous pouvions le laisser courir librement et il suivait la piste comme un chien.

Quand notre pèlerinage fût fini, mon père est monté avec lui et les chiens dans un compartiment à l'arrière du train de marchandises pour retourner en France. Chaque fois qu'ils traversaient un tunnel Oualipo donnait des coups de pied dans les parois de bois du compartiment du tortillard. Il paraît que la plupart du temps ils étaient dans le fourgon de queue d'un très long train. La promenade était si cahoteuse que mon père craignait souvent que le train rebondisse hors des rails.

Plus tard dans un centre équestre de Cahors en France, nous avons confié Oualipo à une amie cavalière. Cécile, la jeune femme responsable de l'endroit, m'a écrit fidèlement pendant des années. À l'Etrier de Begou", Oualipo a longtemps participé aux activités du centre. Il a concouru et même gagné plusieurs plaques dans des raids d'endurance jusqu'à il y a quelques années avant qu'il ne se blesse. Alors, Cécile a trouvé un pâturage agréable pour sa retraite. Oualipo est maintenant dans son propre Campostella. Âgé maintenant d'environ 22 ans, il vit tranquillement dans cette prairie égayé par ces amis, deux ânes. J'espère avoir la chance de lui rendre visite avant encore trop longtemps.

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

07 février 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations