Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Contacter M. Schulze

Manfred Schulze

Manfred Schulze

Karl-Ehrhard-Str. 1, 65366 Geisenheim
Fax 06722-5980

Vient de paraître

Livre: Les boiteries par Prune Arnoul

Livre: Le pérégrin émerveillé : Paris-moscou et retour(s) par Jean-Louis Gouraud

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre : Ecrivains voyageurs : Ces vagabonds qui disent le monde par Laurent Maréchaux

Livre : L'équitation naturelle, Pricipes et exercices pratiques par Olivier Rabouan

Livre : Les chevaux ne mentent jamais par Chris Irwin et Christophe Rosson (Traduction)

Livre : Hippomanie par Jean-Louis Gouraud

Livre : L'équitation western. Des bases aux premiers galops par Baptistin Rainero et Fabienne Duthoit

Coups de cœur

Livre: L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre: L'esprit du cheval : Introduction à l'éthologie cognitive du cheval par Michel-Antoine Leblanc

Livre: Éloges de l'énergie vagabonde par Sylvain Tesson

Éloge de l'énergie vagabonde. Je consacrerai mon temps d'avancée solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous.

Livre: Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson

Petit traité sur l'immensité du monde par Sylvain Tesson. Précis de désobéissance naturaliste, philosophie de poche buissonnière, récit romantique contre l'ordre établi.

Manfred Schulze, un tour du monde à cheval !

Textes © Dietmar Köestler
Photos © Manfred Schulze
Adaptation Gérard Barré Tous droits réservés

Dietmar Köstler est le webmaster de weitreitergilde.de. Ce site en allemand, spécialiste du voyage à cheval, est partenaire de worldtrailrides.com et de thelongridersguild.com. Ce partenariat permet de diffuser des articles et des carnets de voyage de façon internationale.

Manfred Schulze a réussi un tour du monde à cheval. Dietmar l'a récemment rencontré pour un entretien exclusif que nous publions ici.

Une interview de Manfred Schulze par Dietmar Köstler

Depuis longtemps, nous avons pu suivre ton tour du monde unique dans la presse. Mais, ce que l'on ne pourra jamais lire, c'est quelle était ta motivation pour t'exposer à tous ces dangers inconnus et à toute cette fatigue?
Ma motivation, c'était un rêve de jeunesse. Un homme qui voyage avec son cheval, peut-être même en franchissant des frontières! Ce rêve ne m'a jamais quitté. Mais, ma vie en famille et mon travail ne me laissaient jamais le temps de le réaliser. Quand j'ai eu l'impression que je pouvais laisser mon travail pour un certain temps, je suis devenu impatient et j'ai tenté de réaliser ce rêve.
Et quand dans les années 1989/90, l'URSS s'est démantelé et que les frontières sont devenues plus faciles à franchir, j'ai eu l'idée de réaliser le tour de monde pendant une promenade du dimanche. Ça devrait être possible de faire le tour de l'hémisphère nord par des régions qui offraient la nourriture et l'eau nécessaire à la survie des chevaux.
Mais toutes ces considérations ne font pas qu'un homme responsable parte dans l'inconnu vivre des situations parfois périlleuses. Mais chez moi, d'autres problèmes dont je préfère ne pas parler, m'ont donné l'impulsion pour partir. De nombreuses personnes ont tenté de m'en empêcher. Et parce que cela n'avait aucun effet, beaucoup m'ont dit adieu pour toujours. Ils ne croyaient plus jamais me revoir. Cela m'était égal. Il n'était pas question de "retour". Quelquefois, je me sentais comme le soldat qui doit partir au front - avec peut-être 50% de chance d'en revenir.
Tu n'avais jamais eu de chevaux à toi jusqu'à ce tour de monde. Pourquoi á tu voulu faire ce voyage à cheval? Avec un moto cela aurait été certainement beaucoup plus facile!
Non, je n'avais jamais eu de chevaux. Plus jeune, j'avais fait deux ans de jumping à cheval et les "cinq disciplines modernes" (Dietmar: ça inclut le travail avec les chevaux). Et j'ai grandi avec les chevaux. Quand j'étais encore très petit, mon père avait des chevaux. L'un d'eux, appelé "Hans", était si gentil, que mon frère et moi pouvions tout faire avec lui, sans aucun risque de danger. Depuis ce temps je ressens une affection insurmontable pour les chevaux. Plus tard, cela a été l'origine de mon rêve, celui d'"un homme et un cheval...". Mais c'est aussi autre chose, qui a aidé à favoriser ce choix de "moyen de transport". J'étais convaincu que ce serait le premier tour du monde à cheval, et j'espérais éveiller l'intérêt de la presse, pour peut-être trouver les "sponsors" qui financeraient les transports coûteux à travers les océans. Malheureusement cela n'a pas fonctionné et en conséquence, mon voyage a réussi à me mettre au bord d'une complète ruine financière. C'est aussi pourquoi maintenant, je travaille comme un fou pour regagner la pension de vieillesse perdue et pour être capable de garder mes chevaux. Maintenant, ce n'est plus de l'affection que j'éprouve pour mes chevaux, je les aime indiciblement, et ce sont eux qui m'aident à supporter la vie actuelle devenue très difficile pour moi. Devoir me séparer de Panca, Puschkin et Temujin ! Je ne peux pas accepter cette pensée, et je la repousse loin de moi.
Comme je l'ai lu dans ton livre, faire seul ce tour de monde était extrêmement difficile, et plusieurs fois, tu as envisagé de faire demi-tour. As-tu aussi considéré de faire ce tour avec un ou une partenaire?
Non, jamais ! Premièrement, parce que j'ai toujours été un vrai solitaire. Et deuxièmement, parce que je n'avais aucun intérêt dans aucune participation. En plus j'étais convaincu de supporter seul tous les dangers.
Les chevaux peuvent survivre seuls même dans le désert, c'est évident. Ce que je ne savais pas à cette époque, c'est que tout le monde ne sait pas soigner les chevaux comme il le faut. C'est pourquoi, à la frontière de la Mongolie, j'ai eu cette idée désespérée de tuer les chevaux avant de me suicider, parce que je ne voyais plus aucune possibilité - je ne pouvais plus ni avancer, ni retourner.
En plus, avec un ou une partenaire, j'aurais eu une responsabilité de plus. Par ailleurs, je ne pouvais pas imaginer qu'une relation avec un ou une partenaire aurait pu être maintenue aussi longtemps et dans de telles conditions extrêmes. Un amour inconditionnel et réciproque aurait été nécessaire pour soutenir une telle charge.
Dans le temps d'une interview il n'est pas possible de discuter de tous les détails de ton voyage qui a duré plus de 4 années. Mais peut-être, pourrais-tu nous raconter tes plus belles expériences et l'obstacle le plus difficile?
Mon expérience la plus belle est le partenariat incroyable avec les chevaux, cette confiance mutuelle qui s'est renforcée jour après jour. Quand j'ai dormi la première fois avec les chevaux dans une pâture - c'était en Mongolie - quand je me suis réveillé, j'étais couché par terre entre les chevaux ! Un autre exemple au début de notre dernière étape, lors de notre première nuit dans la Réserve des Zuni au Nouveau Mexique, Panca tenait sa tête au dessus de moi, comme la jument qui surveille et protège son poulain. Tout cela est d'une joie extrême et aujourd'hui, naturellement, c'est pareil ! Cette affection indestructible se ressentira toujours. Déjà, même quand je les approche.
L'obstacle le plus grand est beaucoup plus difficile à expliquer. C'est vraiment tout le voyage qui est un risque que l'on ne sait pas calculer. Il y a tant de difficultés. Chaque jour, se présentait un nouveau problème que je ne savais pas anticiper.
Ainsi, j'ai enfin vraiment commencé à attendre les problèmes nouveaux. Et parce que j'ai réussi à surmonter toutes les difficultés, je marchai toujours plus droit et j'approchai les problèmes de face, pour les régler avec calcul et patience. Par moments, j'ai vraiment attendu des contrariétés nouvelles avec curiosité.
Comment tes deux chevaux Panca et Puschkin ont supporté ce tour du monde?
Absolument parfaitement. Ce à quoi probablement personne ne s'attendait, mais ce que chacun peut constater aujourd'hui. Panca et Puschkin sont des chevaux vraiment heureux et absolument en bonne santé, comme ils l'étaient quand j'ai commencé. Ils n'ont pas souffert. Mais ils sont devenus très confiant. À un tel point, par exemple, que Panca - et elle n'a jamais fait cela avant - chasse les autres chevaux avec une énergie incroyable quand ils s'approchent trop de moi ou de Puschkin. Alors dans une promenade avec plusieurs de chevaux (comme la promenade annuelle de 6 jours de Munich à Waldmuenchen en Allemagne), il est maintenant essentiel de toujours marcher les derniers.
Et, la raison de cet excellent état est certainement, que nous ont fait exactement la même chose que les chevaux libres, c'est à dire se déplacer. Presque toujours, ce sont les chevaux qui ont décidé de la vitesse et de la distances.
Quand on a été si longtemps sur la route, je peux m'imaginer qu'il n'est pas facile de se réhabituer chez soi. Est-ce que cela t-a posé des problèmes?
Oui, et je les ai encore. J'ai beaucoup de problèmes avec les gens bruyant. Et aussi, beaucoup de choses ne seront plus jamais comme avant. Mon désir ardent de me retirer avec mes chevaux où nous pourrons être ensemble pour toujours ne s'éteindra jamais. Malheureusement, cet espoir restera vain dans une Allemagne trop étriquée pour une telle possibilité.
Tu aimes présenter ton tour du monde, pour quand as-tu prévu les prochaines présentations?
En ce moment, j'ai plusieurs expositions cavalier et chevaux dans mon programme. La présentation avec les diapositives a beaucoup d'intérêt, mais l'organisation nécessaire est évidemment difficile. Parfois les organisateurs ont un problème avec mes honoraires, qui ne sont pourtant pas élevés. Plusieurs organisations de cavaliers randonneurs en Allemagne du Nord ont eu le courage de m'inviter, ce qui a été bien même pour leur tiroir-caisse.
Demander des honoraires devrait être considéré comme une chose normale. Après tout, j'utilise non seulement mon temps, mais en plus j'ai donné beaucoup d'argent pour mon équipement. De plus, ce que je peux raconter et montrer a coûté beaucoup plus que je ne pourrai jamais gagner avec mes présentations et la vente des livres. Ici, je dois demander un peu de compréhension.
J'ai un site web où l'on peut consulter les dates de mes présentation et beaucoup de mes article: weltumreiter.de.
Où peut-on acheter ton livre?
J´ai édité le livre moi-même et il a son numéro ISBN. Alors, en principe on peut l'acheter dans toutes les librairies. Mais j'entends souvent, que les libraires ne l'ont pas pour des raisons diverses. Alors, il est plus facile de l'acheter à la boutique hufgefluester.de ou chez moi directement, en envoyant une carte postale, un fax ou un e-mail. Je peux personnaliser le livre par une dédicace. Son prix est de 22,50 € plus les frais d'expédition (me demander svp). Le livre sera envoyé avec une facture.
Tu m'as raconté, que tu avais le projet d'aller avec Temujin aux Fêtes de Naadam en Mongolie. Pour quand as-tu planifié cela?
Il est impératif que Temujin soit suffisamment âgé. En Juin 2002, il aura seulement 3 ans. Donc, mon plan est de partir dans deux et demi ou trois ans pour ce voyage qui devrait durer 15 mois. Et cette fois, je veux aller un peu plus dans le sud, c'est à dire sur la route de la soie ou sur celle de Marco Polo. Je partirai en 2006 pour participer à la fête de Naadam au début de l'été 2007. Et j'espère que cette fois, la presse sera plus intéressée. Oui, je commence à rêver: "Le retour de Gengis Khan". Après, Temujin prendra sa retraite, c'est plutôt pour lui permettre de voir ses racines et peut-être de rencontrer son père.
Nous te souhaitons tous du succès pour tes présentations et tes projets futurs! Merci beaucoup pour cette interview!
  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

07 février 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations