Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Voyages en carnets

Choisir un voyageur

L'Internet nous a permis de retrouver la trace de Marie-Christine Thébaud qui a pris récemment contact avec le site. Nous sommes fiers de présenter cette aventure africaine et originale par les animaux utilisés, deux juments arabes, un âne et puis des chameaux de bât.

6000 km le long du Nil

Le projet initial était de remonter le Nil jusqu'à ses sources au Lac Victoria, soit de parcourir 6000 kilomètres à travers l'Égypte, le Soudan et l'Ouganda.

À cheval à la recherche des sources du Nil

Anne Lecointre et Marie-Christine Thébaud
Février 1983, départ devant les pyramides.

Alors âgées de 23 et 26 ans, nous avons remonté la vallée du Nil en 1983 sur 3 000 kilomètres ralliant Le Caire à Khartoum. Le voyage a duré neuf mois et les préparatifs, c'est-à-dire la collecte de fonds, quinze mois. Nous avons voyagé avec des juments arabes achetées sur place, et successivement, comme animal de bât, un âne et trois chameaux. Nous avons toujours été hébergées soit chez l'habitant soit dans les postes de police en Égypte ou chez les Bédouins. C'est d'ailleurs l'accueil de ces derniers qui est le plus sympathique pour les cavaliers, car en tant que peuple voyageur ils prennent soin des animaux. L'hospitalité arabe a rendu notre voyage aisé.

Au cours de ce voyage, les imprévus ont été nombreux. D'abord, au bout de trois semaines de voyage, nous avons été rapatriées de force au Caire, notre point de départ pour des raisons de sécurité intérieure. La police égyptiennes craignait pour notre sécurité après que la presse ait publié la nouvelle – fausse ! – de notre disparition, ce qui a motivé l'inquiétude des autorités. Après trois semaines de démarches au Caire, nous pourrons reprendre la route vers Khartoum. Ensuite, un poulain est né en cours de route. Nous ignorions complétement qu'une de nos juments était pleine. Après dix jours nous avons repris la route à raison de 15 kilomètres par jour au lieu des 30 prévus, mais voyager avec ce poulain en liberté fut un plaisir de tous les jours.

Nous sommes arrivées à bon port, à Khartoum, la capitale du Soudan, avec des juments en meilleure forme qu'au départ – le devoir de tout cavalier au long cours digne de ce nom – et nous leur avons assuré une bonne retraite. Malheureusement, la guerre qui s'est déclarée six mois plus tard ne nous a plus permis d'avoir des nouvelles des deux juments et de notre poulain. À l'heure actuelle, notre équipage est sûrement au paradis d'Allah !...

Texte et photos © Anne Lecointre et Marie-Christine Thébaud Tous droits réservés

Extrait de l'article paru dans Ouest-France le 1er juillet 1982

Traversant 6 600 kilomètres d'Afrique, le Nil charrie bien des mythes et les expéditions ontété nombreuses qui avaient pour but de rechercher les sources du fleuve. Deux jeunes bretonnes, Marie-Christine Thébaud et Anne Lecointre ont décidé, à leur tour, de remonter jusqu'au lac Victoria. Leur moyen de locomotion ? Le cheval.

Anne, 22 ans, habite Lesneven dans le Finistère et achève une cinquième année de psychologie à Angers. Sa passion : l'éthnologie africaine. Marie-Christine, 25 ans, nantaise, achève également sa cinquième année de psychologie. Elle se destine à la recherche. C'est bien sûr, les études qui ont réuni les deux jeunes femmes, mais aussi un plaisir partagé pour l'équitation. Elles ont fait ensemble de nombreuses ballades et pendant l'été 81, une randonnée de 300 kilomètres à travers la France.

L'argent nécessaire au voyage, elles l'avaient gagné en montant un commerce de bijoux artisanaux sur la côte vendéenne.

C'est à cette époque que naît l'idée du projet qu'elles s'apprêtent à réaliser. Le Nil coule dans leur imagination : les expéditions du siècle dernier qui se perdent en cher-chant l'origine du fleuve, les légendes égyptiennes, le Nil mangeur d'hommes et porteur d'âmes. La décision est prise : Anne et Marie-Christine traverseront montagnes, marais et déserts, jusqu'au lac Victoria. Et c'est une grande première puisqu'il est très probable que le Nil n'ait jamais été suivi sur tout son cours par voie de terre.

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

06 février 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations