Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Contact et inscription

Stéphane Bigo 4 rue du mont Saint Bernard 13002 MARSEILLE

Stéphane Bigo, un certain regard sur le cheval, l'équitation éthologique et les cultures du monde

Téléphone et télécopie

(33) 04 91 63 31 64

À lire

Livre: Crinières au vent d'Asie par Stéphane Bigo Présentation

Livre: Crinières au vent indien par Stéphane Bigo Présentation

Un entretien avec Stéphane Bigo

Nous connaissons tous Stéphane Bigo. Les écrits du célèbre voyageur équestre nous ont fait rêver. Il souhaite maintenant nous faire partager ses connaissances appliquées de la psychologie équine. Après avoir beaucoup lu sur l'équitation éthologique et travaillé tous les chevaux qui lui tombaient sous la main, Stéphane Bigo organise des stages depuis avril 2002. Sa ligne directrice met également à profit ses acquis du monitorat d'équitation.

Voyage à cheval et équitation éthologique

Photos prises au cours d'un stage en avril 2005
Stéphane Bigo, vous êtes cavalier au long cours, titulaire du BEES 1 degré et vous vous passionnez pour l'équitation éthologique. Tout cela est-il compatible?
Bien sûr. Lorsqu'on randonne à cheval, on peut se contenter du minimum mais aussi vouloir en savoir plus, ne serait-ce que pour mieux se faire comprendre de son cheval. Le monitorat est un excellent moyen d'améliorer ses techniques. Quand à l'équitation éthologique, elle est dans la nature même du voyage à cheval : le cavalier fait partie d'une troupe équine dont il est l'élément dominant. Il en est le meneur, la protège et assure sa subsistance. Les nouveaux maîtres et autres chuchoteurs n'ont fait que mettre en lumière ce qu'un cavalier voyageur expérimente au quotidien dans sa relation avec ses chevaux. Leur enseignement lui permet d'éduquer son cheval tout en s'éduquant lui-même. Ceci dit, dans la relation en selle, l'équitation classique apporte un bagage essentiel. Citons pour exemple les aides d'incurvation qui servent de base à une multitude de mouvements et que tout randonneur devrait utiliser. Beaucoup de ces techniques, maniées avec le tact nécessaire, utilisent le principe inconfort-confort de l'équitation éthologique et sont donc transposables sur ce terrain. Il n'empêche que l'équitation officielle se consacre exclusivement à l'éducation du cavalier et ignore complètement l'éducation du cheval. Ce qui est une lacune de taille pour qui prétend être un cavalier autonome. A quoi sert la maîtrise des techniques si notre cheval n'y comprend rien et refuse d'obéir? L'équitation éthologique au sens large m'est vite apparue comme la réponse moderne à cette importante question.
Quel est le but des stages d'équitation éthologique que vous organisez?
A l'origine, ils ont démarré pour répondre aux besoins des cavaliers voyageurs, puis ils se sont généralisés. Pour la bonne raison que le couple cavalier-cheval rencontre toujours la même problématique. Dans tout type d'équitation, il est essentiel que le cheval reconnaisse en son cavalier un membre alpha, qu'il comprenne son langage gestuel et adhère à ses demandes. Réciproquement, tout cavalier doit savoir penser cheval et reconnaître les signaux qu'il émet avant d'apprendre à canaliser les forces de sa monture. D'où une nécessaire éducation conjointe du cheval et du cavalier qui constitue en fait les bases de leur nouveau dialogue.
Pratiquement, cela donne quoi?
Première phase, le cavalier doit faire reconnaître sa position de dominant par son cheval. Le travail commence dès qu'on a passé le licol et qu'on emmène son cheval en longe et se poursuit dans le rond de longe. Deuxième phase, l'apprentissage du dialogue à pied : le dominant qu'est devenu le cavalier apprend à observer son cheval et lui enseigne à obéir à sa gestuelle selon le principe inconfort-confort en usage dans l'univers équin. Troisième phase, le travail monté. Les maîtres (anciens et nouveaux) sont unanimes pour dire que l'éducation d'un cheval s'évalue par sa disposition à reculer, à effectuer des déplacements latéraux et à évoluer au petit galop rassemblé. Quant à l'éducation du cavalier, j'ajouterais qu'elle commence par sa décontraction. En fait, cette formation touche à tous les domaines de ce qu'on appelle "la basse école". Par exemple, dans cette phase, la première chose que je demande à mes cavaliers est la flexion de nuque de leur cheval, clef essentielle de la relation à venir... L'initiation au saut d'obstacle fait bien sûr partie de la formation. Ma méthode permet à un cavalier moyen d'apprendre en quelques jours les clefs qui lui permettront dans l'avenir de savoir quoi faire et quelle ligne de conduite suivre pour atteindre ses objectifs.
Comment faire si je veux m'inscrire?
N'ayant pas d'installations personnelles, j'organise ces stages à la demande d'un centre équestre ou d'un groupe de cavaliers en France et dans les pays francophones. Je me rends moi-même sur place. Le nombre de mes stagiaires est fixé de 4 à 6 personnes. Ils viennent avec leurs chevaux ou ceux que leur prête le centre. Avec ces méthodes, les chevaux difficiles sont plus intéressants à travailler que les autres et les résultats sont souvent spectaculaires. La durée d'un stage est en général de 3 à 5 jours. Mes honoraires sont à définir suivant les objectifs du stage, le niveau des cavaliers et celui de leurs chevaux auxquels s'ajoutent mes frais de déplacement en train et de séjour. Pour établir un budget précis, vous pouvez me contacter par e-mail ou par téléphone – si je suis absent vous pouvez écrire à worldtrailrides.com.
Stéphane Bigo et Gérard Barré, le 04 septembre 2002

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

04 janvier 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations