Coup de cœur

Livre : L'équitation de légèreté par l'éthologie par Stéphane Bigo

Librairie

Publicité

Guichard-Sellier

La selle Guichard Montségur Classic

La selle Guichard Montségur Classic équipe Magali Pavin , Béatrice-Angèle Depont etc. Ce modèle a été élu meilleure selle de l'année en 97 au salon de Paris.

La selle Guichard Longue-Distance

La selle Guichard Longue-Distance équipe Claude Carcy, Laurence Bougault et ... Beaucoup d'autres cavaliers moins connus.

Vient de paraître

Livre: Les boiteries par Prune Arnoul

Livre: Le pérégrin émerveillé : Paris-moscou et retour(s) par Jean-Louis Gouraud

Livre: Manuel d'équitation Camargue : une tradition d'avenir par Céline Legaz

Livre : Ecrivains voyageurs : Ces vagabonds qui disent le monde par Laurent Maréchaux

Livre : L'équitation naturelle, Pricipes et exercices pratiques par Olivier Rabouan

Livre : Les chevaux ne mentent jamais par Chris Irwin et Christophe Rosson (Traduction)

Livre : Hippomanie par Jean-Louis Gouraud

Livre : L'équitation western. Des bases aux premiers galops par Baptistin Rainero et Fabienne Duthoit

Le port d'Aula, au cœur de l'Ariège - Pyrénées

Traversée des derniers bois de hêtres.
Au fond, le mont Valier (un peu plus de 2800 m).
Descente impressionnante !

Depuis la nuit des temps, les Pyrénéens avaient leurs passages pour aller d'un coté ou l'autre du massif sans rendre de compte à personne. Colonies Celtes réfugiées, Cathares, contrebandiers de tout poil et plus près de nous, résistants qui fuyaient les allemands pendant la dernière guerre et puis un peu plus tard les nationalistes espagnols vers la France pendant la guerre d'Espagne.

Le port d'Aula, situé au coeur de l'Ariège, a toujours été l'un de ces passages chargés d'histoire. Par contre, s'il a été fréquenté régulièrement par les fameuses mules pyrénéennes, il faut reconnaître qu'il n'est pas vraiment adapté au passage de chevaux ferrés. Pourtant, le paysage grandiose du massif du Valier était trop fascinant pour ne pas tenter l'aventure.

Le 22 août 2001, au petit matin, toute l'équipe s'est donc retrouvée au gîte de la Bernadole, en plein coeur du Couserans. L'équipe est constituée de Dominique Porato, Françoise et Jean-Michel Guichard et leur fille Julie et enfin Maud, une amie. Tous cavaliers confirmés mais néanmoins un peu anxieux en pensant au dénivelé et chemins escarpés qui les attendait. Le parcours exigeant un sang-froid indéfectible, nous avons décidé de partir avec les chevaux de Dominique Porato, professionnel du Tourisme Équestre, habitué de ce genre de gageure et connaissant bien le terrain.

Les chevaux sont tous nés dans les Pyrénées, croisements "appaloosa croisé espagnol ou portugais", taille 1m50 à 1m56, pattes fines, dos courts, garrot épais. Très agiles et d'une vaillance extraordinaire ! Résistants à la chaleur, ils ont déjà pas mal de dénivelé dans les membres car ils sont en fin de saison ! Un détail qui a son importance pour comprendre le mental exceptionnel de ces chevaux : ils sont nés et ils ont vécus en troupeau (élevage d'environ 200 têtes) jusqu'à leur débourrage tardif vers 3 ans.

Évidemment, la sellerie est exclusivement Guichard. Pour mieux tester le matériel, trois selles Longue-Distance et deux Montségur Classic sont équipées de trois systèmes de sanglage différents et 3 de trois modèles de tapis. Bien sûr, les croupières et les bricoles sont obligatoires. Tout le monde a un bissac arrière, un boudin et des fontes selon les besoins. Une machette, une paire de jumelle, des gourdes et ... le reste !

Le trajet est découpé en 5 étapes de 6 à 7 heures au maximum. Le dénivelé cumulé quotidien de 1000 à 1900 m peut atteindre 2500 m dans la journée. L'itinéraire suit la vallée de Massat jusqu'à Seix, puis entre dans la réserve du Mont Valier par la vallée de l'Estours, montée au port d'Aula par le GR10, passage de la frontière et descente (impressionnante !) jusqu'à Montgarri en Espagne. Jonction avec le village catalan de Isil O Gil, puis remontée par le port de Salau et descente par l'estive jusqu'à Salau. Les nuits sont passées en refuge et l'aliment complémentaire est distribué aux chevaux chaque soir (6 à 8 litres).

Texte et photos © Jean-Michel Guichard Tous droits réservés

Plus de peur que de mal, mais quelle histoire !

Descente du port d'Aula, côté espagnol.

C'était au petit matin du deuxième jour à l'entrée de la vallée de l'Estours. Là, nous rencontrons cinq cavaliers qui suivent le GR10. Tout est normal, sauf qu'ils sont tous armés d'un bâton tenu d'une main et que l'inquiétude se lit sur leurs visages... Cela parce qu'ils savent déjà qu'ils vont rencontrer un troupeau de plus de trente Mérens jeunes et vieux, tous entiers ! La dernière fois que Dominique a croisé les étalons, cela ne s'est pas vraiment bien passé: un cheval a bondi sur une jument sensible et sa cavalière affolée. Dominique en essayant de s'interposer, s'est retrouvée dans un fossé. Cela, alors que le troupeau énervé tournait autour des randonneurs, essayant de les séparer !

Notre petite cavalerie n'en mène pas large. Pendant un peu plus d'une heure, rien n'arrive, si ce ne sont les recommandations contradictoires de Dominique: Dès qu'on les voit, on fonce ! Puis, un peu plus tard: Surtout, tout le monde reste à cheval ! Ou encore: Je les occupe pendant que vous filez !

Tout à coup en sortant des derniers bois, alors que le sentier se rétrécit de plus en plus, nous voilà presque nez à nez avec un étalon bien campé sur ses quatre membres. Le superbe mâle nous toise d'un air vaguement surpris. Derrière lui, le troupeau de Mérens s'est brusquement arrêté de brouter pour observer les intrus.

De notre côté, chevaux et cavaliers se sont arrêtés de respirer. Après quelques secondes et comme un seul homme, tout le monde met pied à terre. Comme un défoulement après une angoisse insupportable, un hurlement général fait trembler toute la montagne. Déchaîné, chacun y va de son jet de pierre, lançant des cris guerriers. Les Mérens réagissent immédiatement pour détaler sans même se retourner. Et à mon avis, ils cavalent encore !

  • annuaire de sites
  • plan du site
  • échange de liens
  • ils ont référencé…

09 février 2006 — World Trail Rides © 2000-2017

Le site et son contenu sont sous licence Creative CommonsLa charte graphique du site et son contenu sont soumis aux droits d'auteur et mis à disposition sous un contrat de licence Creative Commons.

conception, réalisation, mise à jour et référencement Gérard Barré

Valid XHTML 1.0 StrictValid CSS!Alsacréations